Shaina : de la bourgogne à l’ESSEC en l’espace de 3 ans

par | 27 Juil 2023 | Astuces & Conseils

Shaina admise ESSEC, Prépa

Échange avec Shaina qui, après trois années de prépa ECG au Lycée Carnot (Dijon) intègre l’ESSEC. Elle revient sur sa performance en carré, sa routine de travail en cube et ses meilleurs conseils pour faire de même.

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Shaïna Nkouankam, je viens d’une petite ville en bourgogne et j’ai fait 3 années de classe préparatoire au lycée Carnot à Dijon.

Comment as-tu vécu ta prépa ?

Lors de mon arrivée en prépa je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, c’était vraiment un saut dans le vide. J’ai mis quelques mois à m’adapter à ce nouveau système mais une fois que j’ai compris les attentes du concours, j’ai réussi à progresser dans plusieurs matières, notamment en maths. À mesure que les mois passaient, j’ai fini par prendre du plaisir à me cultiver et apprendre sans cesse de nouvelles choses.

Ma deuxième année a été plus compliquée, les cours se sont intensifiés et j’ai eu l’impression de perdre le fil. J’ai eu une grosse perte de motivation et de confiance en moi. Tout cela ne présageait rien de bon pour les concours : j’ai alors décidé de ne pas m’inscrire au top 3 à l’issue de ces deux années de prépa. Ma troisième année a été le moyen de me réconcilier avec la prépa, j’ai de nouveau pris du plaisir à apprendre. Je me sentais beaucoup moins submergée par les cours, c’était vraiment une très bonne année.

Comment se sont passés tes premiers concours ?

Lorsque j’ai passé les concours pour la première fois, je ne m’attendais à rien. Je me disais que j’allais intégrer la première école que j’ai et que j’allais m’en satisfaire. J’étais alors plutôt sereine lorsque je passais les concours. Quelle était ma surprise lorsque j’ai vu que j’avais été admissible à toutes les écoles auxquelles j’étais inscrite – et notamment l’EMLYON et l’EDHEC. En voyant ces résultats, je me suis dit que j’avais sous-estimé mes capacités, et que j’aurais pu espérer mieux. J’ai alors passé les oraux, tout en réfléchissant au fait de cuber, pour donner le meilleur de moi-même. J’éprouvais un profond sentiment d’inachevé. Le destin a bien fait les choses puisqu’au final je n’ai été admise ni à l’EMLYON ni à l’EDHEC, ce qui a facilité ma décision de cuber.

Et les deuxièmes ?

Pour mes deuxièmes concours j’avais un peu plus de pression puisque je me suis dit que je n’avais pas le droit à l’erreur. Mais j’étais tout de même sereine et confiante au vu du travail que j’avais fourni durant toute l’année. A la fin j’avais l’impression d’avoir tout donné, et c’est finalement ce que je recherchais. Peu importe les résultats, je me suis donnée à fond. Bon, j’espérais tout de même avoir une Parisienne, puisque c’est pour cela principalement que j’avais cubé, mais je savais que je n’allais avoir aucun regret. Finalement j’ai été admissible à ESSEC, et le top5. Quel soulagement… Mais il reste les oraux, ce qui avait péché l’année dernière…Finalement j’ai passé les oraux, et je rentre à l’ESSEC cette année, mon travail a payé.

Ayant suivi la Prépa Digitale en cube, as-tu senti une progression ?

Oui fortement ! Les « petites prépas » ont souvent tendance à axer le travail sur les Ecricome ou à nous préparer superficiellement aux exigences du concours. Avec Mission Prepa c’est tout l’inverse. Les cours en Prépa Digitale se font en très petites classes (autour de cinq étudiants) , ce qui permet plus de profondeur, de personnalisation et donc de progression. Les professeurs nous poussent à l’ambition et sont de bonnes épaules sur lesquelles nous pouvons nous reposer lorsque nous traversons des difficultés. Alors si jamais vous hésitiez encore je vous dirais de foncer vous inscrire !

Quel conseil pourrais-tu donner aux étudiants ?

J’aimerais d’abord que les étudiants ne commettent pas la même erreur que moi et ne se restreignent pas : ambitionnez les meilleures écoles même si cela vous parait lointain et inatteignable. Ensuite je vous conseille de miser sur les mathématiques, qui sont l’une des matières les moins sujettes aux contre-performances. Or, comme vous le savez, les concours comportent une grande part d’aléatoire. Apprenez et comprenez parfaitement votre cours, et mobilisez le dans les exercices. Et dernier conseil, ne négligez pas les oraux. Beaucoup de prépas se concentrent sur les écrits parce que c’est le plus dur, alors que les oraux sont tout aussi importants donc n’hésitez pas à vous entrainer encore et encore.

Reçois ton kit de survie du préparationnaire gratuit !

Méthodologies, Cours condensés, Exercices corrigés, conseils,… Tout pour te faire progresser en un rien de temps !

Nos réseaux sociaux

Derniers articles

Marie, admise à l’ESSEC après 2 ans de prépa ECT

Échange avec Marie qui, après deux années de prépa ECT au Lycée Notre-Dame du Grandchamp (Versailles), intègre l'ESSEC. Elle revient sur son parcours en prépa, ses difficultés ainsi que quelques conseils pratiques pour progresser. Bonjour, peux-tu te présenter ? Je...

La guerre en Ukraine : une guerre d’hier et de demain

Sujet très important de l’actualité géopolitique depuis de nombreux mois, la guerre en Ukraine soulève de nombreuses thématiques. Dans cet article, nous reviendrons sur différents points à comprendre sur le sujet. La guerre en Ukraine, une guerre d’hier La guerre en...

REÇOIS TON KIT DE SURVIE GRATUIT !

Des méthodologies et des cours condensés dans TOUTES les matières, des exercices corrigés, et des conseils d’anciens préparationnaires