ESH – sujets probables et ultimes conseils pour les concours 2022

par | 24 Avr 2022 | Astuces & Conseils, Economie, sociologie et histoire

Alors que les épreuves écrites approchent, voici l’essentiel de ce qu’il vous faut savoir afin d’aborder sereinement vos épreuves d’ESH. Sujets probables, conseils pour organiser vos révisions, bonnes pratiques pendant les concours… lisez bien cet article jusqu’à la fin, cela risque de vous être bénéfique, voire même de vous faire gagner de précieux points.

Comment se préparer efficacement aux épreuves écrites d’ESH ?

Ne pas négliger les chapitres de première année

Comme vous le savez, le programme d’ESH s’organise au travers de 4 modules s’étalant de la première à la deuxième année de prépa. Vous devez absolument inclure dans vos révisions l’intégralité des chapitres de ces différents modules et ne faire AUCUNE IMPASSE. Et pour cause, ces cinq dernières années plus de la moitié des sujets tombés au concours faisaient directement à des notions abordées dans le programme de première année. Pour vous en convaincre, voici donc quelques exemples :

  • La désindustrialisation : une fatalité ? La réindustrialisation : une utopie ? (ESSEC 2021)
  • Le capitalisme est-il soutenable ? (HEC 2020)
  • L’entreprise (depuis le XIXe siècle) peut-elle se passer de l’entrepreneur ? (HEC 2017)
  • Croissance et inégalités (ESSEC 2015)
  • Faut-il craindre le retour de la concentration industrielle ? (ESCP 2020)
  • Qu’est-ce qu’une bonne gouvernance d’entreprise ? (ECRICOME 2016)

Je vous conseille donc très vivement de ne pas négliger le programme de première année dans vos révisions. Bien évidemment, certains chapitres paraissent plus importants que d’autres. C’est le cas notamment pour les chapitres de première année sur l’entreprise, la croissance économique, le progrès technique, les transformations des structures économiques ou encore le (sous) développement. Nous y reviendrons en fin d’article, mais rien ne vous empêche de consacrer plus de temps à ces chapitres clés.

Travailler efficacement votre cours d’ESH

À quelques jours des première épreuves écrites, vos révisions se doivent d’être méthodiques et pragmatiques. Celles-ci doivent se fonder sur des fiches claires et synthétiques, comprenant pour chaque chapitre :

  • Les théories économiques, sociales et historiques importantes : il vous est demandé d’apprendre par cœur le nom de l’auteur, le titre de l’ouvrage ainsi que sa date de parution. Pour chaque théorie, testez à l’oral votre capacité à restituer le propos de l’auteur, de façon la plus pertinente possible. Classez les théories de votre cours par ordre d’importance et apprenez parfaitement les théories que vous jugez importantes. Il en va de même pour les représentations graphiques qu’il vous faudra apprendre avec soin.
  • Les définitions des concepts importants : croissance, inflation, compétitivité, libre-échange, développement, mondialisation… Votre cours regorge de concepts aussi importants les uns que les autres. Passez du temps dans l’apprentissage d’une ou plusieurs définitions par concept. Avec ou sans citation, peu importe : appropriez-vous ces définitions, elles vous seront d’une grande aide lors de l’analyse du sujet.
  • Les événements historiques, dates clés et statistiques importantes : on ne vous demande pas d’être capable de nous conter l’histoire économique du 16ème  siècle à nos jours. Mais bien d’appuyer vos propos par des faits et événements historiques de référence. Il est évident que sur un chapitre comme l’Europe par exemple, vous ne pouvez pas passer à côté des fondamentaux historiques liés à la construction européenne, l’histoire des politiques européennes…
  • Les citations et « accroches types » : les correcteurs seront particulièrement attentifs à votre introduction. Pour chaque chapitre apprenez une citation ou une phrase qui pourra faire office d’accroche « par défaut ». Toutes les citations que vous apprendrez pourront par ailleurs être mobilisées dans votre développement.

Dans le cas où vous n’auriez pas un cours suffisamment clair et synthétique, notre dossier ESH récapitule l’ensemble des éléments de cours à connaître sur le programme de deuxième année pour aborder sereinement les épreuves écrites.

S’entraîner régulièrement sur des sujets

Prenez un peu de hauteur après avoir appris votre cours. Pour ce faire, je vous préconise de suivre la méthode suivante :

  1. Révisez les différents éléments de votre cours énoncés ci-dessus
  2. Pour chaque chapitre ou module, prenez une petite demi-heure pour analyser les différents sujets tombés sur ce thème les années précédentes.
  3. Choisissez un ou plusieurs sujets et prenez une demi-heure pour réaliser un plan semi-détaillé (analyse des termes / grandes parties + sous-parties)
  4. Confrontez votre travail à une correction/un rapport de jury trouvé sur internet
  5. Terminez par parcourir une bonne copie que vous pourrez retrouver sur le site d’Ecricome ou de la BCE. Analyser une copie ne prend pas plus de 15 minutes. Concentrez votre analyse sur l’introduction, la conclusion et les grands arguments développés dans les différentes parties.

Ce travail peut paraître fastidieux, mais il est particulièrement efficace. Rappelez-vous que le concours n’est pas un exercice d’érudition. On ne vous demande pas de «recracher» votre cours sans réflexion. Il est donc indispensable d’inclure quelques-uns de ces différents exercices : d’autant plus que cela ne vous prendra pas plus d’une heure par chapitre/module.

NB : Même si l’actualité économique est à travailler tout au long de l’année, il est évident que cette période de révision est le moment idéal pour lire des publications de recherche, des articles ou des podcasts. Cela vous permettra de nourrir votre réflexion sur les grands enjeux d’actualité.

La stratégie à adopter le jour J

concours, brouillon, ESH

Soyez optimistes avant même la découverte de votre sujet. Quand bien même celui-ci vous paraîtrait difficile à première vue, battez-vous avec le sujet et faîtes confiance à la méthode de la dissertation pour l’analyser au maximum.

Au brouillon :
  • Commencez par coucher à l’écrit la définition des termes du sujet, ainsi que toutes les idées qui vous viennent à l’esprit.
  • Confrontez les termes entre eux afin de cerner les enjeux du sujet
  • Problématisez le sujet en vous posant des questionnements de ce type : « quel est le problème du sujet ? » « En quoi ce sujet introduit-il des antagonismes dans la pensée économique, historique ou sociale ? (Au moins deux éléments de réponse oui / non) » « quel est le paradoxe, le point de tension du sujet ? » « Pourquoi ce sujet et pas un autre ? » « En quoi cette question / affirmation / citation pose-t-elle problème ? »
  • Objectivez le problème sous forme d’une question : la fameuse « problématique » (forme interrogative directe ou indirecte)
  • Pour construire votre plan, posez-vous la question suivante : « Comment dois-je organiser ma copie afin de répondre le plus efficacement possible au problème posé ? ». Trois types de plans sont souvent privilégiés : le plan dialectique (thèse – limite de la thèse / antithèse – réponse à la question / synthèse / levée de la contradiction, le plan historique (traiter le sujet au travers de trois périodes historiques distinctes) et le plan interactif (montrer les interactions entre les deux notions principales du sujet : A ⇒ B, A ⇐ B, et A ⇔ B).
  • Construisez votre plan détaillé en donnant un titre à chaque partie et à chaque sous-partie. Dans l’idéal, chaque sous-partie doit comprendre : un argument principal – une théorie économique / historique ou sociale (avec auteur, titre souligné et date) – un exemple pertinent tiré de l’histoire ou de l’actualité pour illustrer votre propos
  • Rédigez votre introduction ET VOTRE CONCLUSION entièrement au brouillon. J’insiste sur la conclusion, c’est extrêmement important. En faisant ce travail, vous saurez d’où vous partez et où vous allez. Cela vous permettra presqu’inconsciemment de sortir du sujet en mentionnant des éléments qui n’entreraient pas dans la résolution du problème. N’hésitez pas à télécharger notre kit de survie ECE pour connaître la méthode la plus efficace pour construire une bonne introduction et une bonne conclusion d’ESH.

Sujets et thèmes probables : mes pronostics pour cette édition 2022

concours 2022, sujets probables ESH

Disclaimer important : comme précisé ci-dessus, ne faîtes l’impasse sur aucun chapitre et préparez-vous à devoir traiter un sujet sur l’ensemble des chapitres. Au vu de l’actualité et de la récurrence de certains thèmes, je vous donne mes pronostics pour ces concours 2022. Il s’agit de « sujets probables » sur lesquels vous devriez porter une attention particulière. Au risque d’en décevoir certains, je n’ai malheureusement pas de boule de cristal ! 

Les thématiques brûlantes à bien travailler
  • Endettement, crise et croissance économique : il est de mon point de vue fort probable qu’un sujet interroge sur la question de la soutenabilité de la dette. Il vous faut donc bien comprendre les liens entre déficit public, dette publique et croissance économique. De même que ce sujet pourrait interroger sur le lien entre endettement et sortie de crise. Exemple de sujet sur ce thème : « La sortie de crise en Europe passe-t-elle par le désendettement public ? » (La correction de ce sujet est présente dans notre dossier) – « Croissance et dette publique depuis le XXème siècle », « L’endettement des agents économiques entraîne –t –il nécessairement l’économie vers une crise financière ? »
  • Le vieillissement de la population et ses conséquences : la crise de la Covid-19 a certes donné une dimension nouvelle (sanitaire) aux conflits intergénérationnels. De nombreux pays font face à un vieillissement de leur population qui comporte un double défi économique et sociologique majeur sur le moyen/long terme. Cette thématique est plus que jamais au coeur de l’actualité, à l’heure où la Chine vient d’annoncer un plan historique de retraite par capitalisation. Et pour cause, à horizon 2050, les retraités représenteront 2/3 de la population chinoise ! Méfiance donc, car cette thématique est très peu tombée ces dernières années. Inutile de vous dire qu’il vous faut porter une attention particulière sur les liens unissant la croissance et le vieillisement de la population. Les concepteurs pourraient être tentés de vous titiller sur le sujet suivant par exemple : « croissance et vieillissement démographique. »
  • Politiques économiques comme outil de régulation des déséquilibres et des crises : l’efficacité des politiques conjoncturelles, structurelles pour faire face à différents déséquilibres (inflation, déflation, crises financières). Les correcteurs risquent d’être particulièrement exigeants sur votre compréhension des théories économiques majeures sur ces sujets. Ne laissez donc pas place aux approximations dans vos révisions.
  • Ouverture des économies et crises financières : il existerait un lien direct entre la mondialisation et la nature des crises. La crise de la Covid-19 est, par nature, une crise internationale en ce sens qu’elle a une origine pandémique. La résorber nécessite une certaine coopération à l’échelle internationale. Or, dans un monde globalisé, n’est-ce pas la caractéristique intrinsèque commune à toutes les crises financières ? Le sujet ESCP tombé en 2008 était le suivant : « l’ouverture internationale a-t-elle modifié fondamentalement la nature des crises financières ? » Celui-ci est particulièrement en phase avec l’actualité du moment.
  • La stabilité des prix et ses conséquences : là encore, une thématique au coeur de l’actualité liée à la crise de la Covid-19 et plus récémment aux conflits en Ukraine. En l’espace d’une décennie, le retour de l’inflation a succedé à un monde sans inflation (sujet ESCP 2021). Cette hausse brutale des prix, à l’origine de politiques monétaires et budgétaires actives dans un contexte de crise, mais aussi à des chocs d’offre négatifs, revête des conséquences socio-économiques certaines pour de nombreuses parties prenantes – en commençant par les agents économiques, les opérateurs financiers, les banques centrales mais aussi les administrations publiques au sens large.
Les thématiques très probables
  • Les sujets de première année susceptibles de tomber : la désindustrialisation, la soutenabilité de la croissance, la concentration des entreprises / le monopole, l’innovation, les inégalités de développement et la productivité. Le concept de croissance est au cœur de la plupart des sujets. Il est indispensable de réviser ce chapitre avec précision. Le concept de croissance économique est à distinguer de celui de « développement ». Interrogez-vous sur les articulations qui unissent ces deux concepts.
  • Les points d’attention à avoir sur le programme de deuxième année : travaillez en profondeur l’ensemble des chapitres sur la mondialisation économique et financière, la monnaie (taux de change, SMI…) et le chômage. Ces thématiques, ont la double caractéristique, d’être en lien direct avec l’actualité des deux dernières années et de ne pas être tombés depuis 3 à 5 ans.
Le petit dernier
  • L’Europe et les ACR : un sujet sur l’Europe est plus que jamais susceptible de tomber cette année. Une Europe sans le Royaume-Uni, un plan de relance à l’échelle européenne, des débats sur la fiscalité en Europe, sur une Europe monétaire… Sans vouloir résumer les sujets probables au concept de “crise”, il est clair que l’union européenne, tout comme de nombreux autres ZIR, semblent avoir des difficultés à faire face aux chocs.

Comme chaque année, je terminerai par vous souhaiter bon courage pour les concours. Faites de votre mieux et prenez confiance en vous ! 

Reçois ton kit de survie du préparationnaire gratuit !

Méthodologies, Cours condensés, Exercices corrigés, conseils,… Tout pour te faire progresser en un rien de temps !

Nos réseaux sociaux

Derniers articles

États-Unis – Chine : une nouvelle guerre froide ?

Un sujet comparatif entre les États-Unis et la Chine est déjà tombé en 2018 à l’épreuve ESCP (États-Unis – Chine : Rivalités de pouvoir et d’influence), cela ne veut pas dire que cela ne retombera pas. Au vu de l’actualité autour de la question de Taïwan, c’est...

La monnaie : les théories fondatrices à connaître

La vision dichotomique classique de la monnaie Les mercantilistes (16ème -18ème), les classiques (1778-1848) et les néo-classiques (1870-1936) qualifient la monnaie comme une innovation de procédé qui par ses propriétés techniques est une voiture facilitatrice des...

Appréhender la complexité en géopolitique

A l’occasion de la conférence inaugurale de rentrée des premières années PGE à Audencia, nous avons eu la chance de pouvoir nous entretenir avec les invités autour du thème de la complexité des conflits et de leurs conséquences sur la géopolitique mondiale. C’est dans...

Intégrer une parisienne après une « prépa de proximité »

Salut ! Moi c’est Maxime et je suis actuellement étudiant à l’ESCP. J’ai passé trois ans dans une petite prépa peu connue à Valence (Camille Vernet). Dans ma prépa, intégrer une parisienne n’est absolument pas la norme, à en croire les réactions de mes camarades...

La monnaie : un concept important à bien cerner

La monnaie est un concept relativement peu compris. C'est l'actif par lequel la valeur de tous les agrégats économiques s'exprime. Pourtant, la monnaie n'est en rien un actif figé dans sa forme et les économistes ne l'appréhendent pas du tout de la même manière. Dans...

REÇOIS TON KIT DE SURVIE GRATUIT !

Des méthodologies et des cours condensés dans TOUTES les matières, des exercices corrigés, et des conseils d’anciens préparationnaires